A hand holds a smart phone displaying health information

Covid-19 : Journalistes face à l’« infodémie »

June 23, 2020
Face à une publication excessive de fausses informations pendant cette crise sanitaire de covid-19, les journalistes doivent s’adonner à la vérification des faits. Cela ressort d’une formation d’une journée organisée par ABASIRWA et la Commission Rwandaise des Médias (RMC).

(Ida Jooste, Internews Global Health Advisor, and Christophe Hitayezu, Internews Health Mentor, were interviewed for this article about fact-checking COVID-19 information in Rwanda.)

Par Gérard Rugambwa

L’organisation ABASIRWA pour la promotion de la santé, en collaboration avec la Commission Rwandaise des Médias (RMC), ont organisé une formation virtuelle à l’intention des journalistes. Elle était axée sur la couverture professionnelle de la pandémie de covid-29 au Rwanda.

L’« infodémie » ou le flux de fausses informations sur les médias sociaux en cette période de covid-19 exige une vérification systématique des faits.  Les différents formateurs sont revenus sur cette nécessité dans leurs présentations.

Selon Ida Jooste de Internews, l’infodémie est devenu un phénomène global durant la crise sanitaire du covi-19. L’un des moyens de lutter contre ces rumeurs des médias sociaux est de maitriser les théories de base du journalisme.

Pour Christophe Hitayezu qui a fait une présentation sur les médias sociaux, les sources d’informations et la vérification des faits, il faut toujours douter des informations en sa possession. « La seule manière de briser la chaine des rumeurs est la vérification des faits, » a-t-il affirmé.

Certains médias publient rapidement les informations découvertes sur les médias sociaux. Ils cherchent à être les premiers à publier les nouvelles. Mais Berna Namata de The East African recommande la prudence en procédant par la confirmation des faits, surtout en cette période de covid-19.

« Vous devez contacter les sources crédibles d’information, » dit Namata. Elle rappelle que les sources gouvernementales ne sont pas toujours les seules qui doivent être exploitées. « Vérifier les faits ce n’est pas seulement utiliser les sources gouvernementales, c’est plutôt exploiter une source crédible. »

Pendant cette période de covid-19, des rumeurs ont circulé sur les médias sociaux et certains journalistes les ont exploitées à tort. C’est le cas notamment d’une fausse carte d’identité d’un Indien. L’on prétendait qu’il était le premier malade de covid-19 au Rwanda. Vivine Uwizeye de Kicukiro, dans la Ville de Kigali avait été déclarée morte sur les médias sociaux. Après elle est sortie du Centre de traitement bien portante.